Pourquoi ce site ?

N’avez-vous jamais « googlelisé » votre nom ? Cela est une manière d’observer les traces qu’on laisse sur le net.
Certaines de ces traces ne sont pas supprimables. Ainsi, une des manières est de mettre en visibilité les résultats pertinents à l’image que l’on veut de notre nom (SEO + personal branding).

Depuis le développement des réseaux sociaux et professionnels, cela me semblait important de développer mon image web.
Quoi de mieux de faire un site pour centraliser les informations que l’on souhaite diffuser ?
Puis, je souhaitais également créer un espace pour partager quelques-uns de mes centres d’intérêts.

Choix d’un CMS

Une fois que j’ai déterminé le pourquoi du site ainsi que son contenu dans les grandes lignes, quel outil choisir ?
J’ai commencé par me renseigner sur l’existant : Drupal, Joomla, WordPress et d’autres

Vu l’architecture du site que je voulais mettre en place, Joomla semblait être le plus adapté (avoir un blog ainsi qu’un site avec des looks différents).
J’ai donc commencé par faire un prototype mais me suis retrouvée bloquée par le fait que je ne pouvais pas affecter un article à plusieurs catégories.
Conclusion : WordPress sera mon CMS

 

 

Puisque j’ai choisi WordPress comme CMS, il faut que je prototype mon site pour établir ma stratégie de mise en production.

Comme tout newbie, j’ai commencé par installer wordpress en local sur WampServer, plateforme de développement web sous Windows.
La procédure d’installation est simple :

  1. Créer une base de données mysql
  2. Dézipper la version de wordpress téléchargée dans le répertoire www
  3. Suivre les indications d’installation affichées dans le navigateur

Finalement, le tableau de bord est accessible !

En local, il n’est pas possible de mettre en place du multisite. Aussi, j’ai cherché comment faire du multisite sans vraiment en faire. Mon idée est de faire un thème différent pour des catégories désignées.
N’étant pas très familière avec les thèmes wordpress, j’ai généré quelques thèmes avec Artisteer et ai mis en place les thèmes à mettre en place pour les catégories désignées !
La solution finale a consisté à :

  • créer des thèmes dont la différence ne réside que dans les couleurs et les arrières-plans
  • affecter un thème au site
  • modifier le fichier header.php du thème pour indiquer quel fichier css était à associer à une catégorie

Ainsi, la ligne

<link rel= »stylesheet » href= »<?php bloginfo(‘stylesheet_url’) ?> » type= »text/css » media= »screen » />

est devenue

<?php
$css_path= »;
if (in_category(‘tricot’) or get_post_meta($post->ID,’categorie’,true)==’Tricot’) {
$css_path=’http://localhost/site_en_local/wp-content/themes/testEnregistrement/style1.css’;
}
else{
$css_path=’http://localhost/site_en_local/wp-content/themes/testEnregistrement/style.css’;
}
?>
<link rel= »stylesheet » href= »<?php echo $css_path; ?> » type= »text/css » media= »screen » />

  • mettre les fichiers css dans le répertoire du thème

Puis, au fur et à mesure de la construction du prototype, j’ai appris à me servir et à configurer des extensions.

Mon prototype arrivait à un stade satisfaisant. Je souhaitais donc le mettre sur mon espace perso que m’a fourni Free.

A la construction du prototype de mon site et des prévisions de fréquentations, mon espace perso Free me semblait amplement suffisant.

Rebelotte pour une installation de wordpress sur Free, car il y a quelques subtilités par rapport à l’installation standard.
J’ai donc téléchargé le pack d’installation de wordpress pour Free, puis j’ai installé une nouvelle fois les extensions dont j’avais besoin.

Vous pourrez trouver un tutorial d’installation sur le forum de wordpress à cet endroit : http://www.wordpress-fr.net/support/sujet-43717-worpress-free-clic

Pour certains, j’ai dû les reconfigurer. Ensuite, j’ai fait un dump de la base de données de mon prototype puis je l’ai importé sur mon espace Free.
Cela a fonctionné au départ. J’ai « importé » des articles sur mon prototype.
Puis, j’ai ajouté et activé d’autres plugins.
A partir d’un certain nombre d’extensions activés, WordPress m’a sorti des messages d’erreur et je ne pouvais ni créer de nouveaux articles ni de nouvelles pages.
J’ai pu découvrir en surfant sur des sites web que Free n’est pas un hébergeur adapté pour un wordpress qui utilise un certain nombre d’extensions.

Conclusion :

  • Je dois choisir un autre hébergeur car je ne peux créer ni pages, ni articles supplémentaires sur WordPress installé sur Free.
  • Mon espace perso Free redirigera vers le site mis en production

Après quelques recherches, OVH sera mon hébergeur « perso » avec comme nom de domaine kettybianco.fr

J’ai découvert la console « Manager OVH » et ai pu voir que la gestion de modules m’offrait la possibilité d’avoir un blog wordpress.
Cependant, j’ai constaté que ce blog n’utilisait pas la base de données que j’avais créée à cette attention.
Ainsi, j’ai fait une installation classique de WordPress sur le serveur mutualisé OVH via ftp.

Comme j’ai la possibilité de mettre en place des sous-domaines avec ce serveur, j’ai suivi les instructions données des blogs suivants :

Architecture du site

Architecture du site

L’architecture du site est mis en place et j’ai commencé à alimenter chaque partie du site.

Dans un premier temps, j’ai demandé à une personne de jouer le rôle d’alpha-testeur.
Les tests alpha concernent la partie technique du site :

  • Manque-t-il des fonctionnalités ?
  • Les liens fonctionnent-ils ?
  • L’architecture du site est-elle cohérente ?
  • Les fonctionnalités sont-elles compréhensibles ?
  • Les fonctionnalités sont-elles disponibles ?

Suite à cette phase de test, j’ai peaufiné le côté technique du site (ajouté des plugins, corriger fonctionnalité de résumé d’articles, etc.)

Ensuite, un public privilégié constitue mon panel de bêta-testeurs.
Les tests bêta concernent la partie fonctionnelle du site :

  • y’a-t-il des améliorations à faire au niveau du design ?
  • la police convient-elle ? est-elle lisible ? etc.
  • y’a-t-il des fautes d’orthographes ?

Cette phase a duré deux semaines (S26 & S27).

Suite à cette phase, j’effectuerai les corrections.

Une dernière phase de test aura lieu avec des outils pour compléter les deux précédentes phases. (S28)
Elle devrait comporter les éléments suivants :

  • compatibilité navigateur
  • quelques tests de sécurité
  • rendu final

Aujourd’hui, le 18/07/2011, est la date de M.E.P – Mise En Production – de mon site.

J’espère que ce site rencontrera son public.

En tout cas, je remercie tout particulièrement les personnes qui ont participé aux phases de tests ainsi que les développeurs de plugins.
Je ne manquerai pas de leur faire des dons.

Avec l’existence de plusieurs réseaux sociaux et professionnels, l’importance de cohérence des données et de cloisonnement est devenue évidente !

En effet, les personnes avec qui on veut partager nos profils personnel et  professionnel ne sont pas forcément les même. Selon ce que les personnes utilisent, on s’inscrit sur un ou plusieurs sites. Découvrir la suite...

L’architecture du site de production ne me permet pas d’avoir une copie du site de production en local.
En effet, la mise en oeuvre n’est pas possible comme l’indique le site officiel de wordpress.
Pourtant, avant d’installer de nouveaux plugins ou autres développements qui peuvent avoir des incidences sur le site de production, il est nécessaire que je fasse quelques tests auparavant.

Je m’en suis rendue compte lorsque j’ai essayé d’installer un plugin sur mon site de production et que cela a engendré l’indisponibilité du site pendant quelques heures. L’équipe OVH a été efficace sur la résolution de mon problème.

Ainsi, j’ai installé un blog wordpress de test. Cela me permet juste de faire des tests unitaires !

Pour l’instant, cela semble suffisant !

Je vais me renseigner pour voir s’il n’y aurait pas une possibilité d’héberger en local une copie de mon site de production. Ce serait l’idéal pour avoir une chaine complète de tests : environnement de tests unitaires puis environnement de tests d’intégration.

Afin d’améliorer mon site, je cherche sur le net des plugins utiles et des connaissances sur wordpress.

Au fil de mes recherches, je suis tombée sur le site GeekPress.

Je le trouve très utile. En plus, il est assez didactique dans les astuces qu’il donne pour wordpress.

Un site à parcourir pour ceux qui sont à la recherche d’astuces/d’améliorations pour leur site wordpress

Grâce à Google Analytics, je peux faire quelques graphes utiles de suivi de mon site.

Par contre, quand on ne connait pas bien Google Analytics, il n’est pas facile de faire des graphes. Cela demande de la patience.
Surtout que dans les premières versions, Google Analytics mettait à disposition un rapport hebdomadaire contenant les données essentielles pour un webmaster, à savoir :

  • Nombre de visiteurs par jour
  • Liste des pages visitées (un top 10)
  • Une comparaison en % par rapport à la semaine précédente
  • Les pays des visiteurs du site
  • Répartition des navigateurs utilisés

Avec les mises à jour, Google Analytics n’offrait plus ce service. Leur communication a été bien faite sur le sujet !

Néanmoins, refaire ce genre de reporting avec la version actuelle demande beaucoup de travail pour les néophytes ! L’ergonomie n’est pas idéale pour cela :p

Personnellement, à l’aide de mon expert technique, nous avons pu établir un reporting minimal comme le faisait initialement Google Analytics. Cela me permet de suivre la « popularité » de mon site, mon « public » ainsi qu’orienter l’évolution de mon site. En effet, un site est toujours perfectible ! Tout dépend de ce qu’on veut en faire.

Pour le moment, j’essaie de me concentrer sur le peuplement de mon site pour vous offrir du contenu. Cependant, je garde en tête quelques améliorations possibles, comme par exemple :

  • navigation dans une liste d’articles
    •  paginer pour n’avoir que 5 articles maximum
  • moduler l’affichage selon le terminal
    • adapter l’affichage du site selon la résolution de l’appareil
  • inciter à laisser des commentaires ?!
    • le fait que les commentaires doivent être validés par le webmaster vous freine-t-il ?

Si vous avez en tête des suggestions pour vous faciliter la visite de mon site, n’hésitez pas à me laisser des commentaires 😉

Je réfléchis depuis quelques temps à améliorer mon site. J’ai indiqué dans mes articles précédents que je me concentrerais sur le peuplement de mes sites mais il n’est pas aisé d’affronter plusieurs fronts.

Je parcours des articles sur HTML5 & CSS3, sur le responsive web design et tout plein de choses. Mais avant d’aller plus loin, il semble plus raisonnable de faire vraiment un point technique sur mon site.

Bilan technique:

Tout d’abord, je sauvegarde mon site de prod mais je n’ai pas de version en local.
En effet, je n’étais pas arrivée à faire du multi-domaine en local (e.g *.kettybianco.fr). La version qui s’en rapprochait le plus était d’avoir 3 installations de wordpress sous forme de sous-dossiers.

Après avoir parcouru le net, il semble que cela soit possible par plusieurs manières : insister un peu avec Wamp pour que l’installation fonctionne ou alors essayer avec Xamp. Il est donc envisageable d’avoir un site de pré-prod et d’avoir même des sites de tests et de dév !

Mais ne nous emballons pas trop vite !

Dans le prochain épisode, vous aurez le résultat de mes aventures pour obtenir un multi site de préprod.

J’ai essayé deux méthodes pour avoir un site de pré-prod.

Méthode 1 : copier le site de prod et modifier le paramétrage

Copier le site de prod consiste à avoir l’ensemble des fichiers constituant le blog wordpress et d’importer les données de la base de prod sur une base de données locales.
Ensuite, en suivant les indications de plusieurs sites, il suffisait de modifier quelques paramètres pour que cela fonctionne (du style remplacer kettybianco.fr par le nom du site en local), en ayant pris soin d’ajouter le nom du site en local dans le fichier hosts.

Cela n’a pas fonctionné et après maints essais de debug, j’ai opté pour passer à une autre méthode.

Méthode 2 : installer dernière version wordpress et en faire une installation multisite wildchar subdomain

J’ai procédé à une installation xampp et wordpress classique. Puis, j’ai suivi des tutoriaux pour transformer cette installation wordpress classique en multisite.
Mais déjà à l’installation de wordpress, il est indiqué que le réseau de sites consiste à avoir des sites wordpress en sous-dossiers.

Une fois le réseau créé, j’ai tenté néanmoins d’ajouter un site même s’il n’est pas en sous-domaine et je tombe sur un message indiquant

Adresse de site manquante ou non valide.

 

Même en créant le répertoire au préalable, je n’obtiens pas le résultat escompté. Ainsi, en local, je me retrouve avec un blog wordpress où l’option réseau de sites est installé mais non utilisable en l’état.

Après de nombreuses lectures sur le net, on peut se rendre compte que pour avoir un équivalent de mon site de prod sans avoir à installer un serveur DNS dédié pour le site serait d’installer trois blogs wordpress et de jouer avec les virtuals hosts dans la configuration Apache pour que ces blogs représentent la hiérarchie par sous-domaine.

Aussi, j’en reviens à la même conclusion que lors de mes essais à la création du site : avoir un site de préprod en local avec utilisation de wildcard subdomains n’est pas possible.

Conclusion

Pour mon blog, il n’est pas possible de respecter un cycle complet de tests. Pour mettre de nouvelles choses en place, je ne peux m’appuyer que sur  des tests unitaires !  😐
Que c’est dommage !

Après les mésaventures de l’étape 1, me voici partie pour remettre un site local d’aplomb :

  • WordPress 3.5.1 Fr
  • Installation des versions de prod de mes plugins
  • Vérifier qu’il n’y a pas de mise à jour des plugins à effectuer
    • Si c’est le cas, procéder aux mises à jour sur le site en local avant de les mettre à jour sur le site de prod

Des tâches d’administration de site en somme ! La routine habituelle :p